halles et église

Du francique halla, palais.

Place publique le plus souvent couverte où se tient un marché.

 

Le lieu servant actuellement de salle des fêtes, fut durant plusieurs décénies une halle où se tenaient les marchés et les foires.

 

Le bâtiment actuel, même s'il a subit quelques aménagements, garde la structure de celui construit en 1881.

 

Quant-à la halle précédente, le compte rendu de la séance du Conseil Municipal du 22.06.1879 (ci-dessous) ne nous apprend pas grand chose à son sujet, si ce n'est qu'elle était dans un réél état de délabrement, et que les marchands y étaient exposés à toutes les intempréries. Cette halle était donc probablement ouverte.

 

Le devis de la reconstruction de la halle s'élevait à 17 220 francs, devis daté du 06.09.1879.

Toutefois, la décision définitive de la reconstruction fut prise le 15 mai 1881, cette dépense ne pût être couverte qu'au moyen d'une imposition extraordinaire.

Les travaux à exécuter consistèrent dans la construction d'une halle, sise sur la place, à côté de l'église. Elle serait en pierre de taille, couverte en tuiles plates de Bourgogne et close par des grilles en fer. Elle aurait 20 mètres de longueur sur 12 mètres de largeur, dans une oeuvre. Le sol serait fait avec une couche de béton comprimé de 0,10 mètres d'épaisseur, et l'intérieur serait meublé et se composerait de 12 tables et de 4 bancs doubles...

 

La halle actuelle fut donc construite en 1881, à l'emplacement d'une halle plus petite et probablement ouverte ; le devis définitif figurant au cahier des charges de novembre 1881 s'éleva à 17900 francs...

les halles

"Le Conseil municipal de Villeneuve la Comtesse, dûment convoqué, s'est réuni à la mairie pour une séance extraordinaire, le 22 juin 1879, à une heure du soir, grâce à une autorisation spéciale de monsieur le sous-préfet, datée du 19 juin. Après l'énumération des conseillers présents, Monsieur le Président expose qu'il réunit le conseil municipal pour étudier la question de reconstruction de la halle. Cette  question a déjà été agitée plusieurs fois sans qu'on ait pu lui donner aucune solution à cause de l'emprunt de l'école des garçons qui n'était pas encore couvert, mais, la dernière annuité de cet emprunt se payant cette année, et la construction de la maison d'école de filles n'absorbant qu'un petit nombre de centimes extraordinaires, il n'y a plus, dès lors, rien qui puisse retenir le conseil pour mettre à l'étude un projet qui intéresse au plus haut point toute la commune dont la population est unanime pour en demander la réalisation la plus prompte.

Monsieur le président dit que les personnes qui viennent vendre leurs produits se plaignent d'être exposées à toutes les intempréries des saisons, sur une place où il n'existe pour s'asseoir, que de mauvais bancs, insuffisants et non abrités, que cet été de chose, en durant plus longtemps nuirait certainement aux intérêt de la localité, en éloignant du marché les personnes qui trouveraient ailleurs plus de commodités pour l'exposition des objets à vendre, en même temps qu'une place plus salubre pour elles-mêmes, que cette dépense est encore justifiée par l'extension progressive du marché qui va encore par sa proximité avec la gare, recevoir une plus grande quantité de produits alimentaires et autres, que d'ailleurs ces causes ne militeraient-elles pas en faveur du projet de la halle, que l'état de délabrement du monument actuel seul suffirait pour qu'on ne puit pas différer plus longtemps sa reconstruction.

Monsieur le président fait remarquer au conseil que la commune est imposée de 5 centimes extraordinaire environ seulement, qu'il lui reste bien encore la faculté de s'imposer de 15 centimes au moins, qui produiront annuellement une somme de 940 à 950 francs environ, qu'ainsi, en maintenant encore pendant quelques années les impôts tels qu'ils sont, sans y apporter aucune augmentation, la Commune ferait édifiêr en même temps deux constructions : la maison d'école de filles et la halle dont l'utilité est incontestable et dont le besoin se fait sentir pour tous depuis plusieurs années. Mr le président invite donc le conseil à prendre une délibération à ce sujet.

Le Conseil ouï l'exposé de monsieur le président invite donc le conseil à prendre une délibération à ce sujet. Le Conseil autorise monsieur le maire, à faire procéder à l'établissement des plans et devis et décide par neuf voix contre trois que la halle sera reconstruite sur la place publique, le long de la grande rue, ayant sa longueur du nord au sud"...

Retour à l'accueil